Aurélien Barrau : Différence entre versions

De dieudo.fr
Aller à : navigation, rechercher
(Chapitre Que se passe-t-il maintenant ?)
(2020)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
[[Fichier:Cover.jpg|vignette]]
 
[[Fichier:Cover.jpg|vignette]]
  
=== Début du chapitre ''Que se passe-t-il maintenant ?'' ===
+
=== Début du chapitre ''"Que se passe-t-il maintenant ?"'' ===
 
Extrait du livre "Le plus grand defi de l'histoire de l'humanité - Édition revue et augmentée", publié le 9 janvier 2020 :
 
Extrait du livre "Le plus grand defi de l'histoire de l'humanité - Édition revue et augmentée", publié le 9 janvier 2020 :
 
<br />
 
<br />

Version du 11 janvier 2020 à 07:11

w:Aurélien Barrau

2020

Cover.jpg

Début du chapitre "Que se passe-t-il maintenant ?"

Extrait du livre "Le plus grand defi de l'histoire de l'humanité - Édition revue et augmentée", publié le 9 janvier 2020 :

[FR] [EN]
Une petite année s’est écoulée depuis l’écriture de la première version de ce livre. Il est sans doute possible d’y voir maintenant un peu plus clair. Et ce n’est pas forcément réjouissant.

Un point de satisfaction : les initiatives fleurissent. D’un côté, le groupe Extinction Rebellion (XR) s’est fait connaître du grand public. Les politologues sont formels sur un point : il n’y a jamais eu de révolution systémique sans que le système soit empêché de fonctionner. Or, il nous faut une révolution systémique. Le mouvement XR prend cette vérité historique au pied de la lettre et se place dans une démarche de désobéissance civile non violente. Où cela nous mènera-t-il ? Nul ne le sait et tout est possible. Bien sûr, des dérives inacceptables peuvent se produire. Mais quelque chose est tenté et la pire violence, la pire cécité, la pire hypocrisie, aujourd’hui, ce serait précisément l’immobilisme qui conduit à un désastre annoncé. Les vrais « radicalisés » sont ceux qui désirent continuer à aller vers le mur.

D’autre part, la Convention citoyenne a été réunie. Elle suit une logique à peu près opposée en se cramponnant à l’action politique. Mais une action politique littéralement citoyenne, sans censure, sans pression électorale ou carriériste. Une tentative de démocratie directe. Y a-t-il des risques d’instrumentalisation ou de prétextualisation ? Évidemment oui. Pour autant, si elle est très soutenue, très discutée, très scrutée, cette assemblée tirée au sort et encadrée avec bienveillance et rigueur par Cyril Dion pourrait conduire à des résultats très étonnants.

Il est aisé de voir les limites, les risques, les vacuités ou dangerosités potentielles de ces deux démarches – qui ne sont pas nécessairement antagonistes l’une de l’autre. Il serait simple d’énumérer leurs faiblesses et contradictions dans d’innombrables articles, qui ne manquent d’ailleurs pas de fleurir. Mais, peut-être, pour une fois, pourrions-nous user de notre énergie pour nous unir et nous allier face au « plus grand défi de l’histoire de l’humanité » ? Et si, pour une fois, nous essayions d’y croire ? De retrouver une forme d’ingénuité et de le faire. De faire la vie. Confucius écrivait : « Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voudraient le contraire et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. » Il faut sortir de cela.

[Translation by DeepL]

A little over a year has passed since the first version of this book was written. It is probably possible to see a little more clearly now. And that's not necessarily a good thing.

One point of satisfaction: initiatives are flourishing. On the one hand, the group Extinction Rebellion (XR) has made itself known to the general public. Political scientists are formal on one point: there has never been a systemic revolution without the system being prevented from functioning. We need a systemic revolution. The XR movement takes this historical truth at face value and is committed to non-violent civil disobedience. Where will this take us? No one knows, and anything is possible. Of course, unacceptable abuses can occur. But something is attempted and the worst violence, the worst blindness, the worst hypocrisy, today, it would be precisely immobility that leads to a disaster foretold. The truly "radicalized" are those who wish to continue going towards the wall.

On the other hand, the Citizens' Convention has been convened. It follows a logic that is almost the opposite, clinging to political action. But political action that is literally citizen-oriented, without censorship, without electoral or careerist pressure. An attempt at direct democracy. Are there risks of instrumentalization or pretextualization? Obviously yes. However, if it is very supported, very discussed, very scrutinised, this assembly, drawn by lot and supervised with benevolence and rigour by Cyril Dion, could lead to very surprising results.

It is easy to see the limits, risks, vacuums or potential dangers of these two approaches - which are not necessarily antagonistic to each other. It would be simple to list their weaknesses and contradictions in countless articles, which are bound to flourish. But perhaps, for once, we could use our energy to unite and ally ourselves in the face of the "greatest challenge in the history of mankind"? What if, for once, we tried to believe in it? To rediscover a form of ingenuity and to do so. To make life. Confucius wrote: "When you do something, know that you will have against you those who would do the same thing, those who would do the opposite, and the vast majority of those who would do nothing. "You have to get out of that.

2019

Terre au creux des mains.jpg

Écologie et médecine

(Ré)écoutez la première conférence du cycle "Demain, notre planète" - 3 0ct

  • Les podcasts d'origine :

Mathieu Vidard, producteur de La Terre au carré, et ses invités ont abordé quelques-unes des questions que nombre d'entre nous se posent : comment se mettre en mouvement pour engager une transition durable ? Comment changer nos modes de vie et rêver le monde de demain ? Épuisement des ressources. Dérèglement climatique. Effondrement de la biodiversité. De la prise de conscience à l’engagement… avec :

  • Hubert Reeves : astrophysicien, écologiste, président d'honneur de l'association Humanité et Biodiversité et de l’Agence française pour la biodiversité
  • Aurélien Barrau : astrophysicien, lanceur d’alerte, auteur de Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité (Ed. Michel Lafon)
  • Cynthia Fleury : philosophe et psychanalyste, elle a dirigé l’ouvrage _Le souci de la nature. Apprendre, inventer, gouverner (_Ed. du CNRS)
  • Valérie Cabanes : juriste en Droit International spécialisée dans les Droits de l'Homme, porte-parole du mouvement citoyen « End Ecocide on Earth », auteure de Homo natura, En harmonie avec le vivant (Ed. Buchet Chastel)

2018

Thinkerview : 15 sept

Climax : 10 sept