Nature : Différence entre versions

De dieudo.fr
Aller à : navigation, rechercher
(France Inter 14 déc 2017)
m (France Inter 14 déc 2017 : A-t-on perdu notre lien à la nature ?)
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
Pour cette historienne des sciences et de l'environnement, l’intérêt pour la nature s’accompagne toujours d’une dimension sociale et politique.
 
Pour cette historienne des sciences et de l'environnement, l’intérêt pour la nature s’accompagne toujours d’une dimension sociale et politique.
  
Pour '''Valérie Cabanes,''' l’humanité doit retrouver son rôle  originel : celui de gardienne de la Terre pour vivre « en harmonie avec  la nature ».
+
Pour '''[http://valeriecabanes.eu/ Valérie Cabanes]''', l’humanité doit retrouver son rôle  originel : celui de gardienne de la Terre pour vivre « en harmonie avec  la nature ».
  
 
Juriste, elle appelle à une métamorphose du droit international pour mieux protéger la planète Terre et ses habitants.
 
Juriste, elle appelle à une métamorphose du droit international pour mieux protéger la planète Terre et ses habitants.
  
 
[[Catégorie:Nature]]
 
[[Catégorie:Nature]]

Version actuelle datée du 21 décembre 2017 à 12:04

France Inter 14 déc 2017 : A-t-on perdu notre lien à la nature ?

https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-14-decembre-2017 53 minutes

Comment faire de la nature un projet politique et repenser la gestion des problèmes environnementaux ?

L’attitude des Français vis-à-vis de la nature est très différente celle de nos voisins germanophones et anglophones. C'est le constat que fait Valérie Chansigaud dans son nouveau livre intitulé Les Français et la nature, Pourquoi si peu d’amour ? 

Comment expliquer cette désaffection? Pourquoi est-il si difficile de mobiliser les Français pour la sauvegarde de la faune et  de la flore ?

Pour cette historienne des sciences et de l'environnement, l’intérêt pour la nature s’accompagne toujours d’une dimension sociale et politique.

Pour Valérie Cabanes, l’humanité doit retrouver son rôle  originel : celui de gardienne de la Terre pour vivre « en harmonie avec  la nature ».

Juriste, elle appelle à une métamorphose du droit international pour mieux protéger la planète Terre et ses habitants.