Traitement très efficace COVID-19 (Pr Raoult, IHU-MI, Marseille) - 19/03/2020 : Différence entre versions

De dieudo.fr
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « Chers toutes et tous, Face aux mensonges généralisés de Macron, du gouvernement, des journalistes et de certains scientifiques, et puisqu'on sait maintenant qu'il y a... »)
(Aucune différence)

Version du 22 mars 2020 à 20:16

Chers toutes et tous,


Face aux mensonges généralisés de Macron, du gouvernement, des journalistes et de certains scientifiques, et puisqu'on sait maintenant qu'il y a un traitement efficace contre le COVID-19, je vous invite à :

- lire le court article en pièce jointe (aussi accessible ici),

- écouter la conférence (18 minutes) de lundi 16 mars du Professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) "Méditerranée Infection" (IHU-MI) à Marseille, possiblement le plus grand spécialiste occidental des maladies infectieuses, notamment des coronavirus. (Vous trouverez son diaporama en pièce jointe.)

- Et écouter son interview (8 minutes) de mercredi 18 mars.

- Pour plus de précision sur le traitement du Pr Raoult : cette interview de mercredi 18 mars.


En résumé

- L'épidémie de COVID-19 n'est pas grave, et ne changera pas les statistiques de mortalité saisonnière.

- Les mesures d'urgence et l'emploi du mot "guerre" sont totalement inappropriés.

- Inutilité des quarantaines et du confinement, sauf pour les personnes détectées positives et seulement pendant les jours où elles sont porteuses du virus.

- Les mesures sanitaires appropriées ne sont pas prises.

- Les enfants ne sont que très peu contagieux. C'est à partir de 18 ans que le risque de transmettre le virus devient important.

- Période pendant laquelle on porte le virus et on est contagieux (si on n'est pas traité, ce qui est le cas de la majorité des personnes infectées) : 20 jours en moyenne (donc plus longtemps dans certains cas). Mais seulement 5 jours avec le protocole du Pr Raoult.

- Détection très aisée du virus par banale PCR.

- Résultats du protocole du Pr Raoult : traitement par hydroxychloroquine (Plaquénil) + azithromycine (Zithromax) : 96 % des malades détectés positifs par la PCR redeviennent négatifs en 6 jours, c'est-à-dire n'ont plus de charge virale (contre 10% pour les non traités).

- Ce mercredi 18 mars, au JT de 20h de France 2, un collaborateur du Pr Raoult a déclaré qu'en 5 jours, 100% des malades ainsi traités retombaient à une charge virale nulle.

- Ces deux médicaments sont de "vieux" médicaments très bien connus, qui ont été prescrits à des millions de personnes dans le monde et qui sont très bien tolérés (même pour les femmes enceintes).

- Le Pr Raoult rappelle que 100% des personnes qui décèdent du COVID-19 ont le virus dans leur corps, et que donc ne plus l'avoir change le pronostic.

- Techniquement, on a la capacité de tester et de traiter tous ceux qui le nécessitent. Il est difficile de comprendre pourquoi les consignes officielles sont contraires.


Informations complémentaires

J'ai passé quasiment tout mon temps ces 2 jours à interroger diverses personnes du corps médical. Voici notamment quelques informations que j'ai pu recueillir.

- La détection du virus par la PCR est quelque chose de facile et rapide à faire, n'importe quel labo, même vétérinaire, peut le faire. (Il suffirait de réquisitionner les labos...)

- Des médecins, des pharmaciens et autres personnes du corps médical se procurent Plaquénil et Zithromax pour eux et leurs proches, ce qui prouve bien la confiance qu'ils ont en ce traitement.

- Malgré les consignes officielles, l'IHU-MI (Marseille) et divers hôpitaux font le test de détection du virus par PCR en cas de symptômes du COVID-19 et appliquent le protocole du Pr Raoult.

- À Paris : au moins l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière détecte et applique le traitement du Pr Raoult.

- À l'Hôpital de Garches, il semble que ce soit bientôt le cas.

- Les hôpitaux militaires détectent et l'appliquent ou semblent bientôt vouloir l'appliquer.


Questionnements

- Pourquoi la stratégie "détection et traitement" proposée par le Pr Raoult n'est-elle pas appliquée en France alors qu'elle a fait ses preuves par exemple en Corée du Sud (qui a testé 18 000 personnes par jour, même dans les rues, et accepté de tester toutes les personnes qui le souhaitaient (test gratuit si résultat positif), mais n'a pas fermé ses frontières ni appliqué de confinement...) ?

- Pourquoi le site internet du Ministère de la Santé a-t-il mis pendant 36 heures la mention "fake news" en surinscription sur une vidéo précédente du Pr Raoult concernant le COVID-19 ?

- Pourquoi entend-on journalistes, autorités et même scientifiques continuer de dire qu'il n'y a pas eu d'essai in-vivo ? Que l'on n'a que des résultats préliminaires concernant le protocole du Pr Raoult ? Que ces médicaments peuvent être dangereux ?

- Pourquoi n'avoir pas tenu compte des résultats de la Chine et de la Corée du Sud ?

- Pourquoi Macron continue-t-il de nous parler de vaccin (aléatoire et cher), puisqu'il existe un traitement efficace en quelques jours avec des "vieux" médicaments bien connus et très bien tolérés ?

- Pourquoi laisser croire que les enfants sont particulièrement contagieux, et pourquoi fermer les crèches et les écoles ?

- Pourquoi le Pr Raoult, probablement le plus grand spécialiste occidental du coronavirus et des maladies infectieuses, ne fait-il pas partie du groupe d'experts qui conseillent le gouvernement ?

- Pourquoi le gouvernement français, averti dès janvier de l'urgence réelle de la situation, n'a pas agi en conséquence ?

- Pourquoi, puisqu'on en a la capacité technique, ne teste-t-on pas et ne traite-t-on pas toutes les personnes qui le nécessitent ?

Ces questions, et bien d'autres, semblent très importantes parce qu'à l'heure actuelle en France, de fait, on prive les personnes d'accès au test et d'accès à un traitement efficace. Parce que pendant qu'on discute, de nombreuses personnes sont confinées chez elles avec pour seul traitement éventuel du Paracétamol, et que d'autres meurent, loin de leurs proches et sans raison (puisqu'un traitement efficace existe).

Plus on attend, plus le nombre de personnes touchées augmente, et, évidemment, risque de dépasser les stocks de médicaments.


Diffusons au maximum et faisons pression pour que les mesures médicales modernes soient prises au plus tôt.


En attendant, voici les conseils du Pr Joyeux.

(Et abonnez-vous à la chaîne Youtube de l'IHU-MI !)


Bien amicalement,

E.E. 19/03/2020